top of page

GESTION DU STRESS : SHIATSU ET YOGA

Dernière mise à jour : 3 avr.


Gestion du stress
Gestion du stress

Selon l’OMS,« Le stress apparaît chez une personne dont les ressources et stratégies de gestion personnelles sont dépassées par les exigences qui lui sont posées ».


Toujours selon l’OMS, le stress au travail est « un ensemble de réactions que pourrait avoir une personne lorsqu’elle fait face à des exigences professionnelles qui dépassent ses aptitudes et compétences.


En d’autres termes que le contexte soit personnel ou professionnel, quand il y a un écart ressenti comme insurmontable entre les objectifs et les moyens, cela peut générer une situation de stress qui sera vécue avec des degrés divers suivant les personnes.


La gestion du stress est un vrai enjeu de société : alors que le stress positif crée cette adrénaline qui nous incite à agir car il y a un challenge atteignable, à l’inverse, le stress négatif nous retranche dans nos peurs et croyances les plus profondes et inhibe une grande partie de nos facultés.


Yoga, shiatsu et gestion du stress. Le sujet est vaste et complexe, aussi, j’ai choisi de l’aborder sous un angle particulier qui est celui de ma propre expérience, et qui m’a amené à m’interroger à la fois sur les origines possibles, les manifestations et ce que le yoga et le shiatsu m’ont apporté.


1. Comment se manifeste le stress ?


Migraines, troubles digestifs, insomnie, fatigue chronique, tension musculaire, vertiges, nausées mais aussi nervosité, hypersensibilité, déprime, problème de concentration, sensation de surmenage …


Stress et sommeil
Stress et sommeil

Il y a une perturbation de l’état d’homéostasie physiologique et psychologique de l’individu qui intervient suite à une « demande d’adaptation à des conditions particulières », par opposition à ce qui est considéré comme routinier.


En d’autres termes, la routine c’est-à-dire ce qui est connu et maitrisé, nous préserve du stress alors que l’inconnu nous demande par définition une capacité d’adaptation qui selon la nature de celle-ci et nos possibilités peuvent générer un stress sur une échelle de 1 à 10.


a) Les causes du stress


Les causes du stress (stresseurs) sont multiples : elles peuvent être professionnelles, personnelles ou familiales, physiques ou psychologiques, émotionnelles, individuelles, contextuelles, etc.


Et élément non négligeable, la cause peut être réelle ou imaginaire. Il y a dans cet aspect une clef essentielle : la survenance d’un élément extérieur va nous mettre en stress s’il résonne avec un élément intérieur. Ce qui explique que face à une même situation, externe donc, chaque individu aura une réaction différente et un niveau de stress différent, en fonction de son état interne. La bonne nouvelle, c’est que si on ne peut pas changer les conditions extérieures (ou peu) on a en revanche la capacité de changer notre état interne !


La réponse de l’organisme face à un stress est, elle, toujours la même : c’est le fameux

fight-or-flight
fight-or-flight

« fight or flight ».


Soit on fait face, soit on fuit (voir article blog sur les bienfaits du yoga et le psoas), l’objectif étant de vivre ou survivre.




b) Les différentes réponses au stress


Notre organisme répond de différentes façons dans des situations de stress, en fonction de notre vécu, notre état du jour, nos croyances, notre éducation, notre environnement socio-culturel etc. qui va conditionner notre état interne.


  • La réponse de type émotionnel : crainte, peur, anxiété pour l’avenir.

  • La réponse de type cognitive (pensées) : je ne suis pas prêt/préparé

  • La réponse de type physiologique (corps) : troubles divers (digestifs, insomnie etc.)

  • La réponse de type comportementale : addictions (tabac, alcool, nourriture, sucre etc.)

Stress et addictions
Stress et addictions




stress et sucre
stress et sucre

Il va sans dire que les réponses peuvent être plurielles : rien n’empêche de développer de l’anxiété, croire que l’on n’est pas à la hauteur, faire face à des troubles du sommeil et passer son temps dans le placard à gâteaux !


c) Les différentes phases du stress


La survenance d’un stress va générer plusieurs phases de réaction avec pour chacune des conséquences sur les plans biologiques et physiologiques :


  • La phase d’alarme : c’est l’état de choc, générant de l’inquiétude, de l’angoisse, d’intensité variable mais souvent de très courte durée. Elle se loge dans le conscient et/ou l’inconscient et a des répercussions dans les sphères psychologique et biologique avec la classique décharge d’adrénaline qui correspond à la mise en action « fight or flight »


Stress phase d'alarme
stress phase d'alarme

  • La phase de résistance : l’agent stressant persiste et l’organisme doit s’adapter, résister en mobilisant des ressources énergétiques grâce au système neuroendocrinien. L’organisme fonctionne alors en surrégime avec des risques d’altération de certaines fonctions vitales et une exposition renforcée à certains agents stresseurs


  • La phase d’épuisement : les possibilités d’adaptation de l’organisme sont épuisées, le sujet s’effondre physiquement et psychiquement, avec un terrain favorable au développement de maladies organiques, pouvant même conduire jusqu’à une mort brutale


d) Les conséquences du stress


Selon la phase où l’on se situe, les effets du stress ne seront pas les mêmes :


  • Dans la première phase, on est sur de la courte durée, mais avec un pic qui peut être intensif et provoquer par exemple une accélération du rythme cardiaque, des sueurs, une mauvaise respiration, des crispations (pensez au nombre de fois où vos mâchoires sont collées), mais aussi de la nervosité, de l’inquiétude.

Les conséquences du stress
les conséquences du stress

  • Dans la 2ème phase, soit on a une répétition de la phase 1 de façon rapprochée, soit l’agent stressant persiste. On va alors monter en gradation au niveau des perturbations d’ordre physiologique soit en répétition (mots de tête tous les jours par exemple), soit en intensité (migraine aigue). Les manifestations du stress au niveau physiologique peuvent être de tous ordres : hyper ou hypotension, eczéma, perte de cheveux, troubles digestifs, arythmie cardiaque … De même on va monter en gradation et de l’inquiétude passer à des troubles anxieux, de l’isolement social, des pensées négatives …

Les manifestations du stress
Les manifestations du stress

  • La 3ème phase correspond, elle, à l’effondrement des systèmes nerveux et hormonaux ; l’organisme a épuisé toutes ses ressources et c’est la décompensation de tous les systèmes, biologique, physiologique et psychologique.


Il est à noter à ce niveau, que si la cause principale du stress est professionnelle elle porte le nom de « burn out ». Pour toutes les autres causes, elle porte le nom de dépression.


La dépression et le burn out sont les étapes ultimes de la phase d’épuisement. Le tableau clinique est marqué par :


  • La tristesse et le ralentissement psychomoteur.

  • La perte d’intérêt pour les activités habituelles et parfois une dévalorisation de soi.

  • Le premier signe est souvent l’impossibilité de sortir du lit.

Il y a bien sûr nécessité de consultation médicale, quelle que soit la phase, les risques étant élevés pour l’organisme, allant jusqu’au risque majeur de suicide en phase 3.


2. La gestion du stress


Travailler sur la gestion du stress, c’est se donner comme objectif de moduler, contrôler, réduire au minimum la réaction biologique et physiologique du stress, et ce afin de préserver l’organisme dans sa globalité et donc l’équilibre physique & psychique de l’individu.


Il y a 2 méthodes qui sont complémentaires et consistent à la fois à gérer les causes du stress et les conséquences. Gérer son stress revêt ainsi 2 dimensions :


Savoir identifier les causes de stress (et ce n’est pas si évident), par exemple au bureau la charge de travail, les échéances, les déplacements, les réunions, la prise de parole en public etc. et personnel : la gestion du temps, l’équilibre vie pro/perso, la gestion des enfants et/ou parents, l’administratif, les tâches quotidiennes etc. Et s’organiser pour réduire leur champ d’influence dans notre quotidien : déléguer, réduire le non essentiel, étaler la charge …

Identifier les causes du stress
Identifier les causes du stress

Une fois les causes principales identifiées, il nous faut nous arrêter sur la ou les réponse(s) apportée(s) (charge émotionnelle, pensées/croyances, addiction etc.). Se pose alors la question de comment mieux gérer la réponse ? Il y a autant de réponses que d’individualités. Par exemple, on peut travailler sur la gestion du temps, la prise de parole en public, mais aussi la gestion des peurs, la confiance en soi (ou plutôt le manque !). La gestion du stress passe donc également par notre propre étude comportementale et travailler sur soi est donc essentiel pour améliorer sa gestion du stress.


a) L’apport du yoga


Les apports du yoga dans la gestion du stress sont multiples et surtout multi-dimensionnels. L’objectif d’une séance de yoga est d’atteindre un état d’homéostasie, ce fameux état mis à mal par le stress. On va donc agir sur le plan de la régulation physique et psychologique.


Comment ?

Stress l'apport du yoga
Stress l'apport du yoga

En favorisant l’élimination des contractures et tensions au niveau articulo-musculaire.

En respirant et ainsi en redonnant à notre organisme le niveau d’oxygénation dont il a besoin pour mener à bien toutes ses fonctions physiologiques. On va également travailler directement sur le système circulatoire, digestif … toutes ces fonctions mises à mal par une exposition répétée au stress.


Et bien sûr en agissant sur la régulation des émotions et du mental, à la fois au travers des postures en alternant celles qui invitent au « fight », comme l’arc et celles qui invitent au relâchement (comme les yoga mudras) et aussi sur la respiration, en équilibrant les ondes béta favorisant l’activité et les ondes alpha propices à la détente et à l’endormissement.

Stress et yoga
Stress et yoga

Sans s’en rendre compte, c’est un travail profond et durable qui se fait au fil du temps : on apprend à mieux se connaitre et donc à mieux identifier les sources de stress et nos réponses. On reconnait les messages du corps : de la douleur du poignet à la migraine, et faire le lien avec les origines possibles (l’expression « j’en ai plein le dos », par exemple, porte tout son sens)


On agit sur le préventif : dans un élan qui devient le plus naturel au monde, on gère de mieux en mieux nos stress et donc on réduit les risques qui sont liés et leur manifestation sur le plan physique et psychique.


On peut également agir en correctif : une fois le symptôme manifesté, dès lors que le niveau est gérable par l’individu, c’est-à-dire « safe » pour lui. Il est important de noter qu’en aucun cas une pratique comme le yoga ou toute autre pratique de bien être ne peut se substituer à un accompagnement/traitement médical.


b) L’apport du shiatsu


Stress : les apports du shiatsu
Stress : les apports du shiatsu

Le shiatsu comme le yoga va intervenir en préventif c’est-à-dire pour éviter que l’exposition à un stress répétitif ne dégénère par un dysfonctionnement sur les plans physique et/ou psychologique. Ainsi une séance dite « d’harmonisation générale » va permettre de réguler l’ensemble des fonctions de l’organisme et agir comme un « reset » qui va permettre de repartir à la fois avec un mental dégagé et un meilleur fonctionnement des fonctions vitales de l’organisme. Si vous êtes fatigué(e) par exemple par une surcharge de travail que ce soit sur les plans professionnel ou personnel, une séance de shiatsu va vous apporter autant en 1 heure qu’une cure de sommeil tout le week end (ce qui vous permettra de profiter de votre we !)

Stress et shiatsu
Stress et shiatsu

On a vu que l’exposition à un stress de façon répétée peut entrainer nombre de troubles fonctionnels comme des problèmes cardiaques, digestifs, circulatoires etc. Le shiatsu dit thérapeutique s’inscrit de son côté dans une dimension curative. Il va en ce sens constituer un excellent complément à tout travail effectué sur le plan médical, une fois le symptôme déclaré. En effet, on va essayer avec la personne de remonter aux possibles origines psycho-émotionnelles du symptôme. Le fait de pouvoir remonter à la cause racine va donner accès à la possibilité d’une guérison pouvant être complète et définitive.


Pas le temps de lire l’article, voici un résumé :

  • Le stress peut se définir comme un écart ressenti comme insurmontable entre les objectifs et les moyens par un individu à un instant T

  • Le stress se manifeste par une perturbation de l’homéostasie physiologique et psychologique

  • Les origines du stress sont multiples : perso, pro, familiales, culturelle etc.

  • Les réponses sont de plusieurs ordres, émotionnel, cognitif, comportemental, physiologique

  • Une exposition répétée au stress s’inscrit dans 3 phases, la dernière étant celle de la dépression ou du burn out (stress d’origine majoritairement professionnel)

  • La gestion du stress passe par une reconnaissance à la fois des agents stresseurs et des réponses apportées par l’organisme.

  • La gestion du stress passe essentiellement par un travail sur soi

  • En quoi le yoga est un excellent support à la gestion du stress : une séance permet un retour à l’état d’homéostasie mis à mal par le stress

  • En quoi le shiatsu est un excellent support à la gestion du stress : il agit en préventif en faisant comme un « reset » de l’organisme et en curatif en agissant sur l’origine possible du symptôme



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page