top of page

HATHA YOGA - BIENFAITS

Pourquoi pratiquer régulièrement le yoga ? Tout simplement parce-que cela fait du bien! Ok, mais encore ??? On dit souvent qu’on n’entre pas en yoga par hasard : à un moment on sait écouter ce dont notre corps a besoin et qui traduit de façon inconsciente ce dont notre psyché a besoin.


J’ai mis quelque temps à me dire « il faudrait que je fasse du yoga » avant de franchir le pas et très vite ce rendez-vous est devenu incontournable. Certains pourront vous dire concrètement ce qu’ils ressentent après leur cours de yoga, d’autres se laissent juste porter par l’intime conviction que cela change quelque chose en positif mais sans savoir le nommer. Je dors mieux, je respire mieux, je suis moins stressé(e), je me sens plus aligné(e) …


Mais concrètement, comment cela fonctionne ? Nous avons toujours, ou souvent, besoin de comprendre pour être pleinement convaincu(e), alors voici quelques éclairages.


1. Bien être physique


La pratique du yoga apporte un entretien régulier de son corps et de son capital longévité c’est-à-dire de la qualité de vie que nous nous donnons par le maintien en bon état de ce corps.

Nous sommes très souvent, voire trop souvent assis(e) et sans nous en rendre compte, nous engorgeons des nœuds d’artères, nous affaiblissons certaines articulations. Nous sommes de plus en plus sédentaires, bougeons peu, marchons peu, le télétravail a des bienfaits mais sur ce plan il doit s’aménager de façon à ce que nous continuions à entretenir notre capital physique. S’offrir une séance de yoga hebdomadaire c’est donc tout d’abord entretenir son corps.


a) Le niveau articulaire


On utilise souvent cette image "d’huiler les articulations" en yoga. On va effectivement progressivement dans la leçon mobiliser différentes articulations et redonner du mouvement, de la flexibilité, de l’amplitude, tout en douceur puisque c’est nous qui adaptons la posture aux possibilités de notre corps.


On va travailler sur des zones charnières telles que les épaules et les hanches qui emmagasinent une majorité de tensions (ne dit-on pas d’un point de vue imager que la zone des hanches c’est « la cave » et les épaules « le grenier »).



La posture dite de « la tête de vache » est en ce sens un excellent exercice pour relâcher progressivement les tensions de la zone des épaules et redonner de la mobilité. Souvent au début on ne parvient pas à crocheter les doigts, ou un côté sur deux et peu à peu la posture s’installe dans son amplitude totale.


De même au niveau des hanches : on ne démarre pas d’entrée avec l’apprentissage de la posture du lotus, on laisse la hanche se délier avec différentes postures, en particulier les pinces, les poissons, et on ouvre petit à petit ; les évolutions sont surprenantes, et c’est ça qui est agréable en yoga, on progresse un pas après l’autre.


On va également renforcer les articulations comme les poignets, les genoux, les chevilles avec un travail d’appui au sol ou debout.


Et bien sûr on va redonner à la fois de la flexibilité et de la force à notre colonne vertébrale, en favorisant l’espacement des disques intervertébraux et en libérant la zone lombaire. Ce travail va se faire tout au long de la leçon, en commençant par l’étirer puis la mobiliser en extension, puis en flexion, pour terminer avec une assise où dos au mur l’ensemble de la zone du bassin au sommet du crâne est en contact avec celui-ci non seulement sans effort mais dans un vrai confort (essayez !).



b) Le niveau musculaire


Contrairement à une pratique sportive où l’on va mobiliser un/plusieurs muscles de façon répétée, on va travailler en profondeur (pour autant faites du sport c’est bon pour la santé, comme tout de façon modérée).


En effet, quand on s’installe dans une posture c’est avec l’idée d’y durer ; non pas dans une recherche de performance mais au contraire dans un espace confortable et agréable et pour cela on va aller mobiliser la musculature profonde (peu sollicitée par exemple dans un travail répétitif de pompes ou de squats, même si c’est bien aussi d’en faire !).


C’est en effet la mobilisation de la musculature profonde qui va nous permettre de monter une posture et surtout d’y rester. La première fois que ma professeure de yoga m’a dit « on monte le petit cobra avec la musculature du dos », ça m’a laissé perplexe ! Aujourd’hui je saisis beaucoup mieux ce qu’elle voulait dire !


Le fait de passer beaucoup de temps assis(e) va par ailleurs favoriser une tension dans les muscles dits « fléchisseurs de la hanche », en particulier le psoas sur lequel je reviendrai dans la partie 3. Etirer, détendre, renforcer ces muscles, c’est déjouer les inconvénients de la position assise en remettant du mouvement.


2. Bien être physiologique


Quand on fait du yoga, on respire et tout de suite on voit bien que l’impact va être multiple sur les bienfaits de notre santé. Mais on va également travailler le système circulatoire, le système digestif … sans s’en rendre forcément compte et c’est tant mieux! Une leçon hebdomadaire de Hatha Yoga permet d’atteindre un état d’homéostasie (c’est-à-dire d’équilibre de l’ensemble des fonctions physiologiques) qui va durer une semaine.


a) Respiration et yoga


C’est un livre complet qu’il faudrait pour aborder de façon complète le travail de la respiration en yoga. Pour autant et en quelques mots, le fait d’oxygéner son organisme va améliorer la qualité respiratoire et en ce sens nourrir « notre yang » qui est une des deux composantes majeures de notre énergie vitale.


En effet, l’apport d’oxygène à l’organisme et le rejet de dioxyde de carbone permet de purifier l’organisme et d’améliorer la qualité du sang et des nutriments apportés aux différents organes et cellules qui composent notre corps. Un corps mieux oxygéné, c’est donc un corps mieux nourri en en quantité et en qualité.


Si l’oxygénation du corps est meilleure, le cœur par exemple va avoir une activité plus régulière, il n’aura pas besoin de battre plus vite.


Une bonne oxygénation du corps va également faciliter le travail de la rate par l’apport de nutriments qualitatifs et ainsi participer à la qualité de la transformation de la nourriture ingérée, deuxième pilier de notre énergie vitale.


Et la respiration est surtout en lien avec notre système nerveux : elle est contrôlée par le système nerveux autonome (responsable des fonctions automatiques de l’organisme comme la digestion, le système cardiaque, la régulation thermique etc.) et par le système nerveux somatique (qui comprend les systèmes nerveux sensitif et moteur). Pour faire simple, une bonne respiration va influer de façon positive sur l’ensemble des fonctions de notre organisme.


Par ailleurs, la respiration est un acte inconscient, mais il peut aussi devenir conscient et c’est là que tout le travail respiratoire en yoga prend pleinement son sens, car en modifiant la durée, le rythme, la profondeur etc. on va pouvoir travailler sur une meilleure régulation du système nerveux autonome et le fameux équilibre sympathique (sursollicité de nos jours) et para sympathique (au contraire sous sollicité) et ainsi ralentir notre stress.


b) Système circulatoire et yoga


Pour ne prendre qu’un exemple, je parlerai des postures inversées : celles qui permettent d’améliorer le retour veineux par une inversion de la pesanteur. Là encore, notre position trop souvent assise nous joue des tours ! Alors on va s’entreprendre dans des postures où les jambes seront en l’air et le buste / la tête en bas.


c) Système digestif et yoga

Il y a un terme qui revient souvent c’est « favoriser la musculature lisse de l’estomac » : en d’autres termes, on va permettre au « bol alimentaire » de mieux descendre dans le tube digestif et faciliter le travail de compactage réalisé par l’estomac de cette nourriture ingérée.


Le massage viscéral est très courant dans une leçon : que ce soit par le contact abdomen/jambes (préparation au rocking, pinces) ou abdomen/sol (arc), ou encore l’alternance compression/décompression dans les chats.


Quant à la famille des torsions, ce sont des postures que l’on place très souvent après les périodes de fête, quand on a un peu trop surchargé l’organisme pour leur effet détox elles stimulent le transit intestinal ainsi que le réflexe biliaire, favorisent la régulation de la digestion basse (intestin) et haute (estomac).


3. Bien être psychologique


Quand on s’installe dans une leçon de yoga, on va de façon plus ou moins inconsciente améliorer sa psyché, car chaque posture et chaque leçon va apporter son cortège de bienfaits à ce niveau.


Là encore pour faire simple, je vais parler de la réduction de la charge mentale et d’une meilleure gestion du stress et des émotions.


a) Focus sur le Psoas


J’aime faire des séances que je nomme « mission psoas » tant ce muscle est trop souvent engorgé par l’assise avec son corollaire d’effets psychologiques. En effet : c’est ce fameux muscle qui nous met en mouvement ou au contraire nous bloque quand nous faisons face à un danger, le célèbre « fight or flight ».

En effet, il joue un rôle crucial dans notre réaction au stress et à la gestion de nos peurs : c’est lui qui nous permet de lutter ou au contraire de se rétracter en mode protection. Un psoas bien équilibré c’est donc une meilleure gestion de nos peurs et de notre stress.


b) Faire face ou lâcher prise ?


Comme toute chose, la clef est dans l’équilibre ! il y a des moments de la vie ou faire face aux évènements est incontournable où il serait contre-productif de faire autrement. Au contraire il y a des moments où il nous est bénéfique de lâcher prise : arrêter de se focaliser sur quelque chose qui n’avance pas par exemple au lieu de s’en agacer. Avez-vous remarqué que c’est souvent juste après que les choses se mettent en place naturellement ?


C’est également une composante majeure dans une leçon de yoga où l’on va équilibrer les postures dites en ouverture thoracique et celles en fermeture thoracique et ainsi au fil des leçons développer de meilleures aptitudes pour gérer ce que nous avons à gérer dans notre quotidien, que ce soit dans notre vie personnelle ou professionnelle.


c) La période est morose, les gens sont tristes ?


Vive les ouvertures de hanche ! J’aime à regarder l’expression des élèves quand ils arrivent au cours et quand ils repartent. Si ma mission du jour était de favoriser les ouvertures de hanche pour ramener de la joie (car les deux sont liés), j’ai atteint mon objectif !


Là encore cette hanche est trop souvent fermée pour de multiples raisons : on na va plus accroupis faire son potager (ou si peu !) par exemple. A la place : on s’étend dans le canapé les pieds sur la table basse (et ça fait du bien aussi !). Mais voilà, encore une fois, nous emmagasinons de la tension dans nos hanches, alors ouvrons les et libérons les tensions physiques et psychiques !


Faire du yoga c’est donc bien plus qu’il n’y parait ! C’est un travail complet du corps et de l’esprit. On s’entretien physiquement et donc on vieillit mieux car dans un corps mieux préparé pour faire face à l’âge et à ses conséquences.

On s’offre la possibilité de réguler l’ensemble des fonctions physiologiques de l’organisme et donc on se donne également toutes les chances à la fois de prévenir les maux du corps et aussi d’améliorer notre longévité. Enfin, on travaille sur notre psyché, en ralentissant l’imagerie mentale, en améliorant la gestion de notre stress et de nos émotions.

Faire du yoga c’est prendre soin de soi !


C’est un peu long, tu peux me faire un résumé : s’offrir une séance de yoga par semaine, c’est agir sur 3 plans :


  • Articulo-musculaire : huilage des articulations, travail de la musculature profonde

  • Physiologique : respiration, digestion, système circulatoire, système nerveux : toutes les fonctions physiologiques de l’organisme (homéostasie)

  • Psychologique : libération du stress, de la charge mentale, meilleure régulation des émotions

Et ainsi entretenir à la fois son corps et son mental, pour une meilleure longévité !






Posts récents

Voir tout
bottom of page